Guinée: Attaque au domicile du PRG – Des interrogations et precisons à venir.

Publié le par FRIADIASPO

acLa tentative de coup d’état contre le domicile du president guinéen, Alpha Condé, dans la nuit de lundi à 3 h du matin, à kipé, est un signal fort de l’armée à la démocratie. Selon beaucoup d’observateurs : « la Démocratie ne va pas de soi. Il faut se battre pour elle chaque jour sinon nous risquons de la perdre. La seule arme dont nous disposions est la loi contre ces pratiques ».

Mais quels étaient les intentions de ces putschistes ? Renverser un president democratiquement élu il y a seulement 7 mois. Ou avaient-ils la ferme conviction d’ôter la vie même d’Alpha Condé ? Et quelles seraient les conséquences pour le pays ?

Selon les déclarations lues sur les ondes de la radio d’état, le calme est revenu dans la capitale, mais le centre-ville de la commune de Kaloum est sous haute surveillance, ainsi que le quartier kipé qui abrite la résidence privée d’Alpha Condé.

Selon les medias locaux, certains membres du putsch ont été arrêtés, parmi eux figure un élément de l’ancienne garde présidentielle du feu Lansana Conté et un haut gradé de l’armée.

Cela relance encore le débat de la protection rapprochée de nos dirigeants en Afrique. Que deviennent ces ex-gardes présidentielles une fois qu’elles ne sont plus en service, du moins derrière le nouveau president ?

La thèse de la vengeance peut – elle être crédible ? Mais que dire de l’utilisation des armes automatiques et des armes lourdes contre la résidence d’un president de la république ? Selon les informations, le service des renseignements généraux aurait cherché à déjouer cette tentative commanditée depuis peu. Ce sont les éléments incontrôlés qui seraient passé à l’acte dans la nuit du lundi à mardi.

Mais cela dénote encore une fois que les services secrets guinéens n’ont pas pu éviter l’attaque, n’eut été l’intervention de la garde présidentielle, le pire était à craindre. L’information est – elle passé à tous les services, ou tout simplement ils n’ont pas vu venir cet attentat.

A rappeler que le president Alpha condé lors de son intervention sur les ondes de Radio France Internationale, disait que toutes les armes lourdes ont été délocalisées en dehors de la capitale.

Alors comment expliquer que ces mêmes armes  se sont retrouvées chez lui hier ? À contrario, ce sont des armes non répertoriées qui échappent au contrôle de l’état-major des armées. Ces précisons à venir méritent des réponses claires de la part des hauts gradés militaires.

D’apres les observateurs, la question de la grande meute reste le casse-tête du quinquennat du president guinéen, elle est budgétivore et de surcroit d’apres plusieurs observateur,s indisciplinée et échappe à tout contrôle hiérarchique.

Quelques sources proche de la PRG , rapportent que le president guinéen serait toujours dans sa villa de Kipé, entourer des chefs militaires, de quelques membres de gouvernement et certains ambassadeurs, comme celui de la France, qui est venu s’enquérir de l’état des lieux et apporter son soutien au gouvernement guinéen.

Selon le bureau de presse de la PRG , la police et la gendarmerie  mènent des investigations pour trouver les commanditaires.

Le général Nounou Thiam et 4 autres militaires ont été arrêtés et conduit au bureau des investigations judiciaires du peloton mobile n° 3 de Matam, d’apres le service de presse de la présidence.

 

Publié dans Politiques & Sociétes

Commenter cet article