Interview: Mory Kaba parle des causes de l'immigration clandestine et des solutions

Publié le par FRIADIASPO

kaba-ricca.jpgMory Kaba,le talenttueux jeune président de l'ONG Ricca " Retour des Immigrés Clandestins et cerveaux africains" a accordé une interview le 15 janvier dernier à Aminata.com, l'homme nous parle de sa structure, des causes de l'immigration clandestine et des solutions afin d'y remédier. Il met par ailleurs l'accent sur la précarité de vie des Guinéens. Lisez!

Présentez-vous

Je m’appelle Mory Kaba, je suis président de l’ONG RICCA. Entendez par là, Retour des Immigrés Clandestins et Cerveaux Africains. Je suis consultant international sur les questions de réconciliation.

Pour revenir à l'ONG Ricca, quels sont les objectifs généraux et spécifiques de votre structure?

Les objectifs généraux de l'ONG Ricca dont je suis fier aujourd'hui d'assurer la Présidence est de toucher un nombre inestimable de consciences populaires en Afrique en général et dans les centres urbains en Guinée en particulier sur les méfaits et les risques avérés de l'immigration clandestine à travers une campagne de sensibilisation des masses par les supports de communication (audiovisuel, spots publicitaires, t-shirts et autres).

Deuxièmement, faciliter la discussion cohérente à l'échelle nationale et internationale sur la problématique de l'immigration clandestine et la fuite des cerveaux en Afrique, en centrant les échanges dans un premier temps sur ce qui est urgent et réalisable. Aussi, préciser les options politiques, économiques et sociales en jeu à travers les échanges. Veiller à ne pas dissimuler l'ordre de la communication. Retenons que l'instauration d'un nouvel ordre politique, économique et social en Afrique entrainera des changements de structures sociales capables de renverser la tendance actuelle.

Ces options supposent de résoudre les problèmes fondamentaux auxquels sont confrontées les fractions sociales par une meilleure orientation et allocation des ressources disponibles.

Le contexte spécifique est de freiner l'immigration clandestine et son cortège de maux, en faisant comprendre aux candidats qu'il y a bien d'autres alternatives aux problèmes de l'Afrique que d'adopter le chemin de l'immigration clandestine.

Dans le cas spécifique de la Guinée, pouvez vous définir la pauvreté par rapport au niveau nutritionnel de vie?

 

Dans le cas spécifique de la Guinée, en définissant la pauvreté par rapport au niveau nutritionnel de vie nécessaire, une enquête montre au début des années 90 à Conakry que 50% des ménages sont pauvres et se nourrissent avec 2757 Gnf soit l'équivalent de 0,59 dollars us par semaine et par équivalent adulte. Il apparaît aussi que la catégorie des pauvres, bien que représentant la moitié des ménages, ne perçoit que 20,8% du revenu total des ménages. Soit moins de la moitié de la part de 30% de plus riches et 20% des ménages les plus pauvres ne détiennent que 5,3% des revenus avec un taux d'analphabétisme des adultes de 80%.

En outre, les experts de la Banque Mondiale indiquent que le produit national brut annulé de la Guinée qui avait atteint 570 dollars us en 1997 a régressé depuis 2004 à 415 dollars us. Soit une régression de plus de 25%. De tels chiffres placent notre pays parmi les plus pauvres du monde.

 

Devant un tel désastre, que faire pour remédier à ce phénomène qui n'a cessé de prendre comme vous le dites des allures endémiques dans les sociétés africaines?

 

Devant un tel désastre, je pense que la solution qu'il faut apporter, c'est de promouvoir les activités génératrices de revenus stables dans le secteur primaire et secondaire (l'agriculture, l'élevage, l'artisanat et l'agro-industrie). Il faut en plus venir en aide aux personnes à grande vulnérabilité ou à besoins spécifiques tout en élargissant l'accès restreint aux équipements et aux services sociaux de base (santé, éducation, alphabétisation). Ce sont là des faits qui expriment la précarité de vie dont souffrent les quartiers pauvres et les communautés rurales d'Afrique où on a laissé que des perspectives noyées d'angoisse.

Donc, la pauvreté absolue au lieu de reculer, occupe toujours le terrain. Je pense que ce sont ces solutions qu'il faut apporter pour remédier à ce désastre.

 

M. Kaba, je précise que dans le cadre de vos activités, vous devez bientôt vous rendre en Israêl et en Libye. Mais bien avant, quel est l'appel que vous avez à lancer aux nouvelles autorités pour exhorter ces dernières à avoir une vision particulière sur ce phénomène de migration illégale et dangereuse?

D'abord j'ai confiance en l'équipe qui est déjà mise en place, parce que de toute façon, ce sont des Guinéens. Et je pense que l'ensemble des Guinéens doit avoir confiance en cette équipe. Je demande alors à ces autorités d'essayer ensemble de conjuguer le même verbe avec l'ONG Ricca qui, depuis 3 ans, a entrepris de grands projets réels et réalisables pour pouvoir remédier à ce désastre humain dans la société guinéenne, comme dans beaucoup de pays d'Afrique.

Comme l'ONG Ricca est une ONG qui ambitionne de s'installer dans tous les pays d'Afrique, je voudrais donc qu'il y ait de la part des autorités une implication effective, participative et sincère, pour que nous puissions atteindre nos objectifs en République de Guinée.

 

Pour tout contact, notre structure est joignable au 0022464961379.

Email: riccahawa@yahoo.fr ou morykaba33@yahoo.fr. Je vous remercie.

 

Source: www.aminata.com

Copyright © 2011 Aminata.com.

Publié dans Interview

Commenter cet article