Presidentielles/Guinée: Silence! on compte.

Publié le par FRIADIASPO

 

guinee-labe-kankan.jpgLes guinéens se réveillent depuis le lundi dans un climat dubitatif et d'incertitude, après le scrutin du 27 juin qui a vu 24 challengers se disputer le fauteuil présidentiel. L' heure est au décompte dans le bureau de centralisation des résultats.

Plébiscité par la communauté internationale du bon déroulement de ce scrutin ''historique'' le pays n'est pas pour autant sorti de l'ornière.

La tension monte d'un cran dans les quartiers généraux partis politiques, notamment à l' UFDG du challenger Cellou Dalein Diallo, qui cri au complot et fraude dans certains bureaux de vote de la capitale – Dans la commune de Matam, fief de Alpha Condé, des urnes auraient disparu avant de réapparaitre comme par enchantement, même scenario dans l' autre commune, Matoto, la plus grande de la capitale, vivier électoral qui pourrait faire gagner la circonscription de Conakry à n' importe quel candidat, les chefs dans certains quartiers auraient fais voter des citoyens sans aucune forme d'égalité.

A rappeler, qu'au lendemain du scrutin, lundi 28 juin les médias internationaux créditaient les sieurs Sidya Touré de l' UFR et Alpha Condé du RPG en tête sur le littoral(basse- guinée), en guinée profonde, et quelques villes de l' intérieur du pays , notamment à Tougué(moyenne guinée)

Or à entendre un membre de la commission électorale nationale indépendante(CENI) sur les ondes d' une fréquence de modulation, la presse ne serait pas admise au décompte des voix dans les bureaux.

Les informations sur les ondes de la chaine africaine, « Africa numéro 1 » car il faut la citer , n' est t' elle pas tendancieuse ? Une erreur professionnelle ou une violation du devoir de réserve auquel elle est tenu. L' attente des résultats et le souci d' informer expliquerai certainement cet empressement.

Une importante communauté guinéenne vivant à l 'étranger, à défaut des informations en provenance de leur pays se rabattent sur les stations internationales et sur internet pour connaître les premiers résultats provisoires.

La CENI seul organe habilité a diffuser les résultats provisoires n' aura pas la tâche facile. Déjà sur les réseaux sociaux, facebook, twitter, les internautes favorables à tels candidats, commencent à publier quelques résultats fallacieux des grandes ambassades: France, USA, Angola.

Si le scrutin s'est déroulé sans incident majeur, les guinéens doivent redoubler de vigilance, car le spectre d' une contestation plane sur le pays, d'une cause à effet, il peut amener les non- avertis et les inconditionnels dans les rues. Le paysage politique de la guinée est simpliste, la population vote massivement par fibre ethnique.

Les radios FM multiplient l'appel et la sensibilisation à l'encontre de la population afin d'accepter le verdict des urnes d'entre les deux tours.

Les leaders politiques doivent dépasser leurs clivages et dissensions politiques pour éviter tout dérapage au risque de se prendre à leur propre piège. Ce peuple qu' on croyait immature a rempli sa part du contrat , aux leaders de démentir l' expression d' un analyste qui les qualifie je cite: «  la plus bête opposition d'Afrique »

Ce scrutin même loin d'être parfait, compte tenu du délai, sommes  nous tous unanimes, sera l'une des rares occasions dont l' opposition en bénéficiera, au risque de griller complément sa carte politique.



Modio, Bruxelles

Publié dans Elections

Commenter cet article

Fofana Sayon 30/06/2010 12:10



comme toute élections, il en decoule des incertitudes, mais le plus important pour nous les guinéens c'est de ne pas se vouer à un problème ethnique mais de choisir celui qui pourra faire
l'affaire de la guinée.


le guinéen doit sortir de l'ornière.