D8 : une communauté de destin pour des pays en développement ambitieux

Publié le par FRIADIASPO

Le Nigeria prend la présidence de l’organisation qui rassemble huit pays

Ils ont en commun d’être des pays en voie de développement, à majorité musulmane, et sont réunis au sein d’une organisation baptisée Developing Eight (D8). Leur sommet biannuel se tient ce jeudi à Abuja, la capitale politique du Nigeria, qui présidera l’organisation jusqu’en 2012.

Les chefs d’Etat du D8 – Developing Eight – se sont réunis ce jeudi à Abuja, au Nigeria, dans le cadre du 7e sommet biannuel de cette organisation conçue sur le modèle du G8. Créée en 1997, elle rassemble huit pays développés qui se trouvent être les Etats musulmans les plus peuplés du monde - le Bangladesh, l’Égypte, l’Indonésie, l’Iran, la Malaisie, le Nigeria, le Pakistan et la Turquie. Le Nigeria, qui vient d’accéder à la présidence tournante du Conseil de sécurité des Nations unies, assurera, à la fin de la rencontre, pour deux ans, la présidence de cette organisation dont le but est de « de promouvoir la coopération économique et la solidarité entre ses Etats membres ». Les membres du D8 se sont engagés à réduire les disparités économiques au sein de leurs populations, à coopérer dans le domaine énergétique et à développer des énergies renouvelables et à favoriser leur développement tout en promouvant les échanges internationaux. Si aucune évolution majeure n’est venue marquée la décennie d’existence de l’organisation, les sommets de Kuala Lumpur en 2008 et d’Abuja constituent une étape majeure et marquent le raffermissement de l’ambition du D8.

Des pays qui veulent compter sur la scène internationale

L’objectif de ce sommet d’Abuja est de renforcer la coopération en matière d’investissement entre ces pays. Il se penche notamment sur les solutions à mettre en œuvre pour faire face à la crise économique, aux problèmes énergétiques, au changement et au réchauffement climatique qui ont une incidence sur la sécurité alimentaire et la circulation des biens dans le cadre du commerce international. Le D8 compte également peser dans la prise de décision au niveau international. Les chefs d’Etat, réunis dans la capitale politique nigériane, reviendront également sur leur feuille de route en matière de coopération pour la période 2008-2018. La politique devrait ainsi s’immiscer dans les débats. A Abuja, le président iranien Mahmoud Ahmadinejad, dont les sanctions contre son pays soupçonné de vouloir se doter de l’arme nucléaire ont été renforcées le 9 juin dernier, compte sur le soutien du Nigeria et des membres non-permanents face aux autres membres du Conseil de Sécurité des Nations unies. Douze d’entre eux ont voté la résolution.

Les pays du D8, avec plus de 930 millions d’habitants, représente 14% de la population mondiale - en majorité jeune - et compte pour environ 4% du commerce international. La moitié du D8 – Egypte, Indonésie, Iran et Nigeria – exporte du pétrole. Leurs principaux partenaires sont les pays industrialisés et le volume des échanges entre membres est en moyenne de 4,3%. Le Pakistan est le pays qui échange le plus, deux fois plus que la moyenne, avec ses partenaires du D8. Les échanges intra-D8 sont passes de 4,5 milliards, en 1999 à 60,5 milliards en 2007. Les accords préférentiels, adoptés en 2008 et dont la liste des produits et services concernés sera validée à Abuja, contribuera à renforcer cette dynamique.

 

 

 

Source: Afrik.News

Publié dans Economie

Commenter cet article